jeudi 5 janvier 2012

Déterminer la sensibilité d'une pellicule

L'heure est vœux de bonne année! Et nous n'y échappons pas!!! Alors que vous soyez photographes argentique ou numérique, nous vous souhaitons une très bonne année 2012 pleines de photos, de grains d'argent et de rencontres!!

Et pour fêter cette nouvelle année, @pelochephoto nous a confectionné un article sur comment déterminer la sensibilité d'un film par rapport au révélateur utilisé (sujet du premier atelier). Je vous laisse le découvrir!

*La sensibilité réelle d'une pellicule.*


La sensibilité réelle d'une pellicule est souvent en dessous de la
sensibilité théorique donnée par le constructeur (ex : 250iso ou 320iso
pour une TriX400).

Elle dépend principalement du révélateur utilisé (et de sa dilution).
Certains révélateurs font "gagner" en sensibilité et d'autre font "perdre".
Ex: le microphen permet de gagner 1/2 stop de sensibilité en moyenne, le
D76 fait perdre environ 2/3 de stops (à expérimenter).

Utiliser un film à sa sensibilité réelle permet de caler son exposition
afin d'avoir plus de détails dans les ombres. On considère qu'un film
moderne permet d'avoir du détail jusqu'à 2 ou 2,5 stops en dessous du gris
neutre.

*Trouver la sensibilité réelle d'un couple film/révélateur*

Une seule pellicule suffit.
Il suffit de trouver une zone uniformément éclairée, et texturée (un mur de
pierre, une serviette de bain, un pull,...). Un carnet pour noter les
prises de vues peut être utile.

*Prise de vue :*

1. Faire une mesure de lumière sur cette surface (ex f/8 à 1/250e).
2. Sous exposer de 2 diaph (f8 à 1/1000e).
3. Prendre une photo.
4. Prendre une photo en surexposant de 1/3stop, 2/3stop, 1stop, 1
1/3stop, 1 2/3 stop et de 2 stops (en faisant varier de préférence
l'ouverture, mais sans utiliser la pleine ouverture). Pour info cela
correspond à considérer une pellicule 400 comme une 320, 250, 200, 160,
125, 100 ISO). Si l'objo ne gère pas les 1/3, faire la même chose à +1/2,
+1, +1,5 et +2 stops.
5. Faire la même chose en sous exposant la peloche à -1/3, -2/3, et -1
(pas la peine d'aller jusqu'à +2 car c'est rare que la sensibilité réelle
soit supérieure à la théorique).
6. Développer comme d'habitude, ou en suivant le temps du fabriquant (le
temps de développement n'a que peu d'influence sur les ombres).


*Analyse :*

Soit en scan soit sous l'agrandisseur.
*Scan :*

1. Caler le scan pour que la partie transparente du négatif (soit une
vue laissée vide, soit la zone entre les photos) soit le noir le plus
profond (0,0,0)
2. Scanner toutes les vues avec le même réglage
3. Examiner les vues de la plus sombre à la plus claire, la première vue
avec des détails est la vue correspondant à la sensibilité réelle de la
pellicule.

*Tirage :*

1. Faire une bande d'essai sur une vue vide et trouver le temps le plus
court pour lequel on obtient le noir le plus profond.
2. Tirer toutes les vues avec ce temps.
3. Examiner les vues de la plus sombre à la plus claire, la première vue
avec des détails est la vue correspondant à la sensibilité réelle de la
pellicule.

Bande d'essai

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire